Un road-trip snow en plein hiver en van aménagé - Blacksheep - Van

California, poudreuse & tortillas – À la recherche de la peuf perdue

800 600 Blacksheep Van


California, poudreuse et tortillas

À la recherche de la peuf perdue


Chez Blacksheep, on aime savoir de quoi on parle. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que lorsqu’on vous parle de roadtrip, de van life et d’aventure, on l’a vécu. Chacun chez Blacksheep est un jour parti en van, s’est réveillé dans des spots de rêve, a eu galéré à faire le plein d’eau de son van, s’est douché sur un parking, a fait de la grande gastronomie de réchaud… On teste ce qu’on vend, en somme !

road-trip hivernal

UN ROAD-TRIP HIVERNAL

C’est pour ça que cet hiver, Edouard et Sylvain, les fondateurs de Blacksheep, ont décidé de mettre les vans qu’on vous loue surtout l’été à l’épreuve de l’hiver. Mais quand on dit hiver, c’est pas la petite pluie ni le verglas occasionnel. On parle d’hiver de vrai, à base de froid, de gel, de tempête (Gabriel, en l’occurence), et de mètres de neige à ne plus savoir qu’en faire. Car c’était aussi le but de ce périple : manger de la poudreuse à tous les repas, pendant une semaine de road-trip.

LE MATERIEL

Ce dont vous aurez besoin pour réussir votre road-trip enneigé  :

  • 2 California équipés de chauffage stationnaire
  • Des pneus neige
  • Des barres de toit
  • Un coffre de toit pour ranger les boards
  • Des chaînes (au cas où)
  • Des potes qui ont soif soif soif de dénivelé
road-trip-hivernal
road-trip hivernal avec blacksheep van

ET L’AVENTURE COMMENCE ! 

L’avantage du van lorsqu’on recherche des conditions météo spécifiques, c’est qu’il offre une liberté totale.

road-trip-baqueria

L’idée initiale était de filer vers l’Autriche, mais après analyse de plusieurs modèles météo, les conditions ont changé au profit des Pyrénées et il a été décidé de prendre la route vers l’Andorre et la frontière espagnole, à Baqueira.

Une fois sur place et après consultation de l’application Blacksheep Van (on vous a dit, on teste tout), le grand parking de l’entrée de la station fut l’endroit idéal pour se poser au milieu de tous les autres compères camping-cars.

Le lendemain, après un réveil face à une vue pas trop mal, il était temps d’aller enfin tâter cette poudreuse qui n’avait pas cessé de s’accumuler pendant la nuit ! Des lignes, des sapins, de la peuf plus qu’il n’en faut… C’était le paradis des riders. Les vans et leurs chauffages stationnaires séchaient les vêtements trempés en quelques heures chrono, ce qui a permis d’enchaîner les jours de snow. La neige s’accumulait chaque jour un peu plus que le jour d’avant.  

road-trip-baqueria
road-trip-baqueria-blacksheep-van
road-trip-baqueria-blacksheep-van

Un soir, l’aventure les poussa à changer de parking pour rejoindre celui en haut de la station, d’où commence une balade en chien de traîneau pour aller manger dans un refuge d’altitude. La descente se fait en chien de traîneau, jusqu’au parking. Mais une fois revenu, force fut de constater que la tempête de neige avait eu raison des vans qui avaient disparu.

Petit conseil pour les soirs de tempête de neige : garez-vous dos au vent, allumez le chauffage stationnaire, calez-vous dans votre méga duvet et laissez-vous bercer par le van qui se balance.

chien-traineau-road-trip
spain-is-the-japan

Autre astuce testée et approuvée : la douche (on vous accorde celle-là, la douchette à l’arrière du van dans 1 mètre de neige c’est quand même pour les grands grands baroudeurs). Dans les stations, il y a des hôtels, et dans les hôtels, il y a souvent des spas. Payez-vous une entrée au spa pour détendre vos muscles et vous laver un bon coup ! Testé et approuvé par les Blackshepherds 😉

road-trip-under-snow

Les jours de ski s’enchaînant et finissant au bout d’un moment par se ressembler, le 4ème jour il fut temps de reprendre la route direction Vallnord, une étape phare du Freeride World Tour. 

Mais le redoux réchauffant la neige et la rendant trop lourde, il fallut analyser de nouveaux modèles météo. Tous les voyants indiquaient de faire route vers les Alpes du Sud où la dépression s’était déplacée et où on annonçait 1 mètre de neige. Direction le Pelvoux, dans le parc national des écrins. Un autre avantage du van, c’est aussi qu’on peut s’arrêter pour un petit somme sur une aire à 3 heures du matin, vers Sisteron par exemple…

La route jusqu’à Puy Saint Vincent le lendemain fut un périple en lui-même : 4 heures pour faire 10 kilomètres dans une tempête de neige à décorner tous les boeufs de France et de Navarre. Les pneus neige ne suffisant même plus, les chaînes durent arriver à la rescousse.

Une fois (enfin) parqués, direction la montagne où pour la première fois de sa vie, Edouard proféra ces mots : « y a trop de neige ».
Après 2 jours à Puy Saint Vincent, il fut temps de reprendre la route vers Lyon. Dernier conseil : essayer de ne pas rentrer le jour où la neige décide de bloquer l’autoroute et tous les automobilistes qui l’empruntent ! Mais parfois on n’a pas le choix… 😉

road-trip-snow

LES CHIFFRES

DU ROAD-TRIP

 

  • 3500 kilomètres parcourus
  • 3 mètres de poudreuse tombés
  • 10 kilos de tortillas
  • 1 petit déjeuner avec la DDE espagnole
  • 4 douches au spa
  • 10 litres de bière
  • beaucoup, beaucoup de dénivelé
vanlife-winter-raod-trip

ALORS, ON TESTE LE VAN AMENAGE EN HIVER ?

Alors si vous hésitez encore à prendre un van pour partir à la chasse à la peuf, on a testé pour vous et franchement, c’est difficile de faire mieux. Un California Confort accueille facilement 2 personnes et leurs affaires, permet de s’équiper au chaud avant de foncer sur les domaines, le chauffage stationnaire fait sécher vos vêtements pour les sessions du lendemain, et le coffre de toit sera parfait pour ranger les boards et garder de l’espace.

Alors, à votre tour ?

winter-road-trip
non efficitur. sit consequat. dolor. Aliquam consectetur libero Nullam mattis amet, eget